Carrière & manège, Conseils, Parcs & paddocks,

Les 10 erreurs à éviter lors de la conception de son écurie

Bon exemple d’implantation d’une carrière dans la pente aux écuries Anne Tromelin

Comment concevoir sa propre écurie ? Nombreux passionnés rêvent d’avoir sa propre structure équestre sans se rendre compte de ce que cela implique en amont. Réaliser la conception de son écurie demande une bonne préparation par notamment une étude approfondie du terrain, des réglementations ou encore l’intervention de professionnels de la filière.

Il arrive très régulièrement que des projets peu réfléchis en amont n’aboutissent pas. Problématiques de budget, d’espace limité, ou encore de refus de permis, les raisons sont nombreuses pour la non-concrétisation d’un projet de structure équestre. Nous allons voir dans cet article les 10 erreurs récurrentes à éviter lorsque vous souhaitez concevoir votre propre écurie.

1/ Sous-estimer le coût du terrassement

Préparer le sol d’une écurie est une étape cruciale pour la faisabilité et la durabilité d’un projet. Le terrassement prépare le sol aux contraintes mécaniques qu’il va subir et très souvent, le coût de cette étape est négligé voir oublié dans le budget global du projet. Les futurs propriétaires d’écurie ont tendance à sous évaluer ce coût dit « invisible » dans l’estimation du budget d’un tel projet.

Cette erreur amène pourtant son lot de conséquences dans l’aboutissement du projet. Perte de temps, d’argent et même parfois des écuries qui ne verront jamais le jour. Un futur propriétaire d’écurie peut devoir annuler tout son projet car il n’a pas évalué ces travaux de terrassement pour les inclure dans son budget.

Pour éviter une telle situation, pensez absolument à faire chiffrer vos travaux de terrassement avant même de contacter notre équipe d’experts. En faisant cela, vous aurez une idée claire de votre budget globale incluant le terrassement et les infrastructures.

2/ Placer les aires d’évolution dans la pente

Comme expliqué précédemment, le terrassement représente souvent une bonne partie du budget de la réalisation d’une structure équestre, en fonction des pentes sur le terrain. Ces pentes impliquent de mettre à niveau le terrain pour installer vos infrastructures. L’emplacement des aires d’évolution, comme les carrières, est à étudier en amont de votre projet. L’erreur qui est souvent faite par les futurs propriétaires d’écurie est de placer leur carrière sur la pente comme sur le schéma ci-après.

Schéma n°1

Cet emplacement pour la carrière implique plus de travaux de terrassement que celui sur le schéma n°2. Nous pourrions avoir tendance à penser que de réduire la longueur de la carrière serait plus économique que de réduire la largeur, or ce n’est pas le cas. Le mieux est de placer la carrière sur le haut de la pente pour minimiser les travaux de terrassement.

Schéma n°2

Le mieux pour réduire les coûts de terrassement est de placer les aires d’évolution sur le plus haut de la pente et que la longueur de la carrière par exemple, soit au plus haut de la pente comme sur le schéma n°2. Nous recommandons également de plutôt réduire la largeur de la carrière que la longueur afin de réduire le budget terrassement.

3/ Ne pas penser au sens et au positionnement du portail

Tous les détails comptent dans la conception d’une structure équestre fonctionnelle et sécuritaire. Le mauvais positionnement ou mauvais sens des portails dans les paddocks sont des exemples de détails qui peuvent compliquer la vie quotidienne des propriétaires d’écurie.

Ecurie privée en Normandie

Le but de penser à ces éléments en amont de la conception d’une structure équestre est le gain de temps mais également la sécurité des chevaux et des cavaliers. La sortie et l’entrée dans le paddock avec le cheval doit prendre le moins de temps possible et que ce soit toujours sécuritaire avec les autres chevaux autour.

Dans des conditions d’écurie active où on peut voir un troupeau turbulent, la poignée ou le loquet devra être situé du côté gauche de préférence, avec un portail qui s’ouvre donc vers la gauche. Pour une écurie plus traditionnelle: penser à placer la porte d’ouverture du portail en fonction de votre sens d’arrivée au paddock.

4/Ne pas réfléchir au positionnement du club house

Le club house représente le lieu de vie, de partage et de convivialité de la structure équestre. Il est donc essentiel de réfléchir à son positionnement dans votre écurie avant de vous lancer dans vos travaux. L’erreur récurrente qui est remarquée dans certaines structures est de le placer loin de tout.

Malheureusement, le club house ne sera pas utilisé autant que vous le souhaitez si les cavaliers et visiteurs de votre structure ne peuvent pas y accéder facilement et rapidement. Cette erreur peut impacter la rentabilité de votre écurie. Avec les parents qui restent pendant l’heure de monte de leurs enfants dans les centres équestres, il est d’autant plus important de rendre l’accès au club house facile.

Pour optimiser l’utilisation de votre club house, le mieux est de le placer au centre de l’écurie et qu’il ait des vues à donner, sur le manège, sur les aires d’évolution, sur les chevaux et le mieux: sur les aires de pansage. Ce lieu doit créer de la convivialité dans votre structure et doit être accessible pour que les gens puissent s’y installer facilement pour discuter.

5/Oublier l’importance de l’ombre

C’est souvent lorsque les températures grimpent que les propriétaires d’écuries réalisent à quel point l’ombre a son importance dans la conception de leur structure. C’est parfois négligé dans la réflexion en amont de la construction de l’écurie et cela peut avoir des conséquences sur le bien-être des chevaux et des individus au sein de l’écurie.

Chaque été, la température augmente et peut impacter la santé des équidés. Sans zone où s’abriter, les chevaux peuvent avoir des coups de chaleur et même du stress thermique. Nous n’avons plus le choix que d’aménager les structures avec des lieux d’ombre pour faciliter le quotidien des chevaux. Ces zones d’ombre sont également importantes pour le bien-être des cavaliers et des visiteurs d’une structure équestre.

Les solutions pour simplifier la vie quotidienne des chevaux et des individus pendant les fortes chaleurs sont nombreuses. Planter et faire pousser des haies fourragères sont un bon moyen pour favoriser les zones d’ombre dans le paddock de vos chevaux en été. Végétaliser au maximum votre structure est une bonne manière de créer de l’ombre et par la même occasion d’embellir vos infrastructures. Les abris avec auvent aident également vos chevaux à s’abriter en période de canicule.

6/Ne pas penser au ramassage du crottin et au placement de la fumière

La construction d’une fumière n’est pas la première chose auxquelles les futurs propriétaires d’écurie pensent dans la conception de leur structure. Pourtant, la réflexion sur son emplacement pourra grandement impacter le travail quotidien du gérant de l’écurie ou des palefreniers. L’erreur est de penser à l’emplacement de la fumière au dernier moment et de la placer au fond de l’écurie ou même de ne pas en avoir une.

Cette erreur peut très vite faire perdre du temps au gérant de l’écurie ou au moniteur. Le ramassage de crottins est une tâche ingrate et non gratifiante pour le gérant d’une structure équestre. Cela peut donc être un vrai plus dans l’écurie de rendre ce travail fonctionnel et efficace.

Le mieux pour votre écurie est de placer la fumière près des râteliers et qu’elle soit facilement accessible. Si vous devez la placer à l’entrée de l’écurie, vous avez la possibilité de la cacher avec des haies devant. Vous pouvez voir sur le visuel ci-dessous un bon exemple de placement de la fumière. Elle est accolée à la zone des râteliers (zone où vous aurez à ramasser les crottins), accessible depuis l’extérieur pour la vider tous les deux mois et elle est également proche des hangars de stockage. Le petit plus: elle est peu visible dans la structure.

 

7/ Négliger la sécurité

C’est une erreur qui a particulièrement son importance dans des centres équestres où l’on retrouve énormément d’enfants. Les clubs sont des lieux où les enfants viennent découvrir et s’éveiller devant les animaux au milieu de nombreux flux: de personnes, de véhicules ou encore de chevaux qui circulent toute la journée. Les gérants ont le devoir de réfléchir en amont à cet aspect sécuritaire au sein d’un club. La sécurité peut être négligée autour d’une carrière, sur le placement du parking, les clôtures électriques au contact du public, ou l’agencement des aires de pansage.

Le risque de cette négligence au sein d’un centre équestre peut être de causer des accidents avec les enfants et de faire peur aux parents qui ne reviendront pas.

Les différentes solutions pour éviter de tels accidents sont par exemple, l’installation d’une clôture sérénité au contact du public. Cela évitera que les jeunes enfants mettent les mains sur des clôtures électriques et qu’ils passent dans les paddocks comme sur la photo ci-après.

Au niveau des aires de pansage, l’important est de bien dégager l’espace pour éviter que les enfants passent derrière les chevaux et reçoivent un coup de sabot. Le placement du parking devra également se faire de sorte que les enfants restent éloignés. Le mieux est de fermer le parking avec une clôture.

8/ Ne pas mettre en valeur l’entrée et le parking

Vous souhaitez marquer les esprits des personnes qui viennent dans votre structure ? Ne faites pas l’erreur de négliger votre entrée et votre parking ! La première impression que vous laisserez de votre écurie est celle qui va rester alors pensez à embellir votre entrée et votre parking.

Pour ce faire, vous avez la possibilité de mettre un beau panneau à l’entrée comme sur le visuel ci-dessous.

Ecurie Active du Dinthal Ranch

Végétaliser l’espace proche de l’entrée ou de votre parking est également une solution pour améliorer l’image que vous renvoyez à votre clientèle. Pensez également à installer un joli portail qui donne envie de revenir profiter de sa passion dans votre structure. Enfin, la conception de votre parking est essentielle pour rassurer et faciliter la vie de vos cavaliers ou visiteurs. Si vous possédez un centre équestre, cette conception est d’autant plus importante pour la sécurité des jeunes cavaliers.

9/ Négliger les aires d’observation dans les espaces de vie des chevaux

Une structure équestre est un lieu passionnant où vous pouvez apprendre beaucoup sur le comportement des chevaux et leur bien-être. Souvent, les aires d’observation sont placées autour des aires d’évolution mais négligées dans les espaces de vie des chevaux. Or, c’est dans les prés ou les paddocks que vous pouvez observer et comprendre au mieux nos chers équidés. Que ce soit dans une écurie de propriétaires, dans un centre équestre ou encore dans un élevage, c’est une erreur sociétale que de ne pas songer en amont à des lieux dédiés à l’observation des chevaux dans leurs espaces de vie.

Pour répondre à une demande existante de visiteurs curieux, de parents avec des enfants non pratiquants dans votre structure, c’est dans l’air du temps de placer des aires d’observation dans les espaces de vie des chevaux pour apprendre à connaître les animaux et leur comportement comme sur le visuel ci-après. Ces aires peuvent également être intéressantes pour des structures d’écurie active ou d’élevage pour observer les comportements et les affinités dans un groupe d’équidés.

Les solutions peuvent être, dans un premier temps, d’ajouter un banc en ayant un espace dédié à l’observation des chevaux dans leur espace de vie. C’est un vrai argument différenciant par rapport aux autres structures. Aujourd’hui, il existe même des structures d’écurie active, comme le 9 équin en Saône-et-Loire, qui organise des activités autour de l’observation du cheval et de l’éthologie.

10/ Ne pas se faire accompagner par des professionnels du bâtiment

Pour terminer cet article, nous recommandons fortement de ne pas négliger l’intervention de professionnels du bâtiment et de l’aménagement équestre avant de vous lancer dans votre projet. Cela peut vous paraître, à première vue, plus intéressant financièrement d’essayer de concevoir vous-même votre structure néanmoins, vous allez vite vous apercevoir que ce n’est pas donné à tout le monde, d’autant plus pour des gros projets.

En effet, ne pas se faire aider par un maître d’œuvre ou des experts de l’aménagement équestre peut vous amener à une perte de temps, d’argent et parfois même à l’annulation complète de votre projet.

Un maître d’œuvre vous aidera à la gestion des différents prestataires et aura une vision globale de votre projet. Il s’assurera que toute la conception réponde à vos attentes et vos contraintes. Les experts en aménagement équestre, comme l’équipe du bureau d’études d’HORSE STOP®, vous apportera toute l’expertise nécessaire à l’aboutissement du projet et à la valorisation du bien-être équin et humain dans votre structure.

N’hésitez pas à contacter nos experts équestres au 04 75 55 39 23 pour votre projet.

0

writer

Après plusieurs années d'expérience à l'étranger, je décide de m'investir à fond dans le milieu équestre. J'ai fait de l'équitation pendant de longues années et je défends l'idée que les hébergements équestres traditionnels ne sont pas adaptés aux besoins fondamentaux des chevaux. Je rédige régulièrement des articles sur ce sujet avec l'aide des experts en aménagement équestre chez Horse Stop.