Bien-être, Conseils, Écurie Active, Parcs & paddocks,

Mon cheval est asthmatique : Quel hébergement choisir ?

Tout d’abord, rappelons ce qu’est l’asthme et ce qu’il entraine chez le cheval

L’asthme équin est une maladie respiratoire inflammatoire présente dans les voies respiratoires profondes. Il existe deux formes d’asthme : le modéré et le sévère. Le premier est généralement présent chez les jeunes chevaux mais on l’observe parfois chez des chevaux plus vieux. Les signes cliniques sont des toux occasionnelles et des contreperformances. Au repos le cheval ne présente pas de difficulté respiratoire. Un cheval atteint d’asthme modéré peut bénéficier d’une amélioration qu’elle soit spontanée ou résultant d’un traitement. C’est une maladie avec un risque de récurrence bas. La cause de l’asthme modéré est connue ; il s’agit de l’exposition prolongé du cheval à la poussière dans environnement fermé ou mal aéré.

Pour ce qui est de l’asthme sévère, on le retrouve chez les chevaux âgés de plus de 7 ans. Les signes sont des toux fréquentes avec des difficultés respiratoires et des contreperformances lors d’un effort physique. A terme, l’activité physique sera limitée car l’asthme sévère est une maladie respiratoire incurable. Les causes de cette maladie sont nombreuses, il peut s’agir de l’exposition à un allergène, de facteurs génétiques qui ont une incidence sur les descendants de chevaux porteurs de cette maladie. La saisonnalité peut être également un facteur aggravant de cette maladie.

Selon l’asthme de votre équidé, son traitement et sa gravité, son logement devra être réfléchi voire repenser pour lui offrir le meilleur cadre de vie possible.

Hébergement en box

[Catalogue HORSE STOP 2021]

Pour les deux formes de cette maladie, l’hébergement en box est à éviter au maximum car ce dernier présente un environnement riche en poussières et en gaz nocifs qui aggraveront l’inflammation respiratoire. Cependant, selon les régions et les possibilités d’hébergement, le box reste la seule solution. Pour rendre ce cadre plus vivable, certains aménagements sont possibles et amélioreront grandement l’environnement de votre équidé. La priorité étant d’éliminer au maximum les poussières, moisissures et gaz nocifs comme l’ammoniac. Pour se faire, les litières comme la paille ou les copeaux de bois non dépoussiérés seront remplacés par des dalles en caoutchouc ou une litière en lin. Les dalles en caoutchouc présentent divers avantages ; elles offrent une bonne isolation thermique et du confort pour le cheval tout en étant plus faciles et plus rapides à nettoyer.

[Catalogue HORSE STOP 2021]

Le foin constitue une autre source de poussières et de moisissure, même excellent, ce dernier génère un nombre de particules très important. Pour limiter ces dernières, une stérilisation du foin peut s’envisager via le Hay Gain ou encore adopter une alimentation basée sur des bouchons de foin déshydraté. Afin d’éliminer au maximum les poussières présentes dans l’écurie de votre équidé, une bonne ventilation du local est primordiale. Il faut donc analyser les avantages et les lacunes de chaque local ce qui permettra d’opter pour les aménagements adéquats. Par exemple installer des façades extérieures pour laisser à chaque cheval un accès à l’air frais, ou remplacer les façades pleines entre chaque box par des séparations ajourées ou par des séparations de mi-mur.

Pour finir, l’entretien régulier des écuries sera aussi réfléchi. Les souffleurs et les passages de balai seront à bannir lorsque les chevaux sont dans les boxes car ils provoqueront immanquablement l’envol de la poussière présente sur le sol.

Hébergement en pré

[Catalogue HORSE STOP 2021]

S’il est possible d’héberger le cheval dehors, privilégier ce dernier sera l’idéal. Cependant, héberger son cheval dans un pré en groupe ne réglera pas tous les problèmes liés aux agents aggravants.

Rappelons que l’asthme sévère est une maladie incurable et qu’il est vital de limiter les crises respiratoires. Pour se faire, le logement en extérieur est un bon début mais nécessite encore quelques améliorations. Tout d’abord, comme cité plus haut, même un très bon foin présente une concentration en poussière trop élevée pour un cheval asthmatique. L’alimentation devra donc être adaptée. Le foin purifié reste un des choix les plus recommandé. Ensuite, un cheval asthmatique sera limité dans son activité sportive, cependant, il est essentiel pour lui de continuer à s’entretenir pour préserver sa masse musculaire et donc sa santé. La boue en hiver devra être limitée au maximum pour que le cheval puisse continuer à se déplacer sans problème. En stabilisant les sols, le cheval sera encouragé à pratiquer un entretien de fond qui sera en rythme avec sa capacité du moment.

Hébergement en Écurie Active

[Écurie Active] Écurie du Béron – Nord

L’écurie active, qui consiste à stabiliser le terrain avec des zones d’intérêt espacées (avec ou sans automates) pour solliciter le cheval, est une très bonne solution d’hébergement, elle est pérenne et intéressante pour le cheval comme pour son propriétaire. Pour le cheval asthmatique, l’écurie active présente l’avantage d’avoir un agencement pensé pour lui permettre de se mouvoir en douceur et ce en toute saison. Elle présente aussi l’avantage d’éliminer fortement les sources de poussières possibles. Dans l’écurie active, plutôt que d’opter pour une litière en paille dans les abris, ces derniers seront de préférence recouverts de dalles en caoutchouc. De plus, les sols sont stabilisés et recouverts d’une fine couche de sable qui aide au drainage des urines donc limite les effluves. Il y aura aussi bien moins de particules en été que sur terrain non stabilisé sur lequel les chevaux produiront de la poussière en se roulant. Un autre avantage réside dans la gestion des accès ; certaines zones peuvent être accessibles à certains équidés mais fermés à d’autres.

Avec un cheval asthmatique, il sera préférable de ne pas le laisser accéder au foin à volonté qui présente un fort taux de poussières et d’agents allergènes mais lui laisser libre accès aux pâtures d’herbe possiblement présentes dans l’écurie. Ensuite, des aménagements sont possibles via l’écurie active. Les automates HIT par exemple offrent la possibilité de distribuer une alimentation sur mesure pour chaque cheval.

Pour un cheval asthmatique, le Distributeur Individuel de Fourrage (DIF) est un automate sur lequel il est intéressant de se pencher.

[Écurie Active] Écurie Albalia – Seine Maritime

Cet automate permet de privatiser un fourrage spécifique pour un petit groupe d’individu. Il se présente sous forme de couloir sécurisé dans lequel chaque cheval peut entrer, les portes se referment en douceur derrière ce dernier, et selon les réglages, il aura accès ou non au fourrage spécial (foin purifié, en bouchon ou tout autre fourrage choisit en fonction des besoins de chaque individu. Si le cheval a droit au fourrage spécial, alors l’automate baissera ses vantaux pour laisser le cheval fourrager le temps programmé par le soigneur. Si l’équidé n’a pas accès à ce fourrage, alors l’automate ne distribuera rien et le cheval sera libre de repartir via une porte sur le côté.

Pour conclure, un cheval asthmatique a besoin d’évoluer dans un environnement qui contient le moins de poussières possible. Pour se faire, le soigneur dispose de différents choix selon ses possibilités et ses infrastructures. Si on établit une priorité dans le choix d’un mode d’hébergement pour la santé d’un cheval atteint d’asthme, alors l’écurie active sera à placée en premier. Son agencement réfléchi et adapté à la nature profonde du cheval la positionne comme répondant le mieux à cette pathologie.

 

[Écurie Active] Écurie du Béron – Nord

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire