Parcs & paddocks,

Traitement créosote sur les clôtures en bois

En phase de préparation d’un projet de clôtures bois se pose inévitablement la question de la durée des poteaux ou plus précisément celle de la durée de vie des poteaux bois de façon à réaliser un investissement ayant le meilleur rapport duré de vie /prix. Se pose alors la question de l’utilisation de bois avec traitement créosoté qui a été largement utilisé dans les structures équestres. Sachant que la créosote est un produit cancérigène, faut-il consciemment continuer à l’utiliser dans l’hébergement des chevaux ?

Qu’est-ce que le traitement créosote ? Comment est-elle utilisée en clôture ? Quels en sont les dangers ? Quelle est la règlementation ? Quelles alternatives ?

Qu’est-ce que la créosote ?

Le terme de créosote désigne des huiles extraites de goudrons. Il peut s’agir de goudrons de bois comme le fameux goudron de Norvège ou goudron de pin mais aussi et surtout des goudrons de houille. Autrefois utilisé comme pesticide puis en traitement des coupes de bois sur les arbres fruitiers, la créosote est toujours utilisée pour la conservation du bois et limité à des usages professionnels dont les bois utilisés en clôture.

C’est un produit cancérigène et à l’origine pollution des eaux et des sols. Les personnes travaillant en contact régulier avec de la créosote courent un risque significatif compte tenu de la dangerosité du produit.

La créosote a été très largement utilisée pour traiter le bois pour des applications de type classe IV : bois utilisés en extérieur, en contact avec les intempéries et le sol. Ses propriétés pesticides et fongicides ont alors été mises à profit notamment pour traiter les fameuses traverses de chemin de fer ou encore les poteaux EDF.

Règlementation autour du créosote

Compte tenu de sa dangerosité, la créosote et les produits créosotés sont interdits à la vente sauf pour quelques utilisations professionnelles comme les clôtures. La vente aux particuliers est totalement interdite. Il est également interdit d’utiliser des bois créosotés dans des établissements recevant du public qui pourrait être en contact avec le bois.

Utilisation de traitements créosotés

L’utilisation de la créosote se résume donc aujourd’hui à quelques utilisations pour lesquelles aucune solution alternative n’a été trouvée. Certains types de chemins de fers particuliers utilisent donc encore des traverses créosotées

Pose des bois créosoté : danger

La pose de bois créosoté ne peut être effectuée que par des professionnels. Il est alors impératif de prendre toutes les mesures de protection qui s’imposent pour se protéger la peau. Toute découpe sur du bois créosoté présente un réel danger d’inhalation de poussières cancérigènes et la créosote est également très corrosive pour les yeux. Il est donc impératif de porter lunettes de protection, gants et masque. Certains ouvriers ont subi de sérieuses brulures chimiques lors de chantiers de pose de bois créosoté. Le phénomène et d’autant plus important en été car la température augmentant, l’excédent de produit de traitement devient plus liquide et a tendance à couler le long du bois.

Danger sur l’environnement

La directive européenne du 26 juillet 2011 décrit très clairement les dangers de la créosote sur l’environnement. Le produit de traitement sur le bois se dissémine dans son environnement proche et est à l’origine de la pollution des eaux et des terres à proximité. Il est donc interdit d’utiliser des bois créosotés en contact avec des eaux de surfaces ou des eaux souterraines. Les bois les plus dangereux sont ceux qui sont fraichement traités car ils sont susceptibles de perdre rapidement une grande quantité de produit de traitement. Leur stockage fait d’ailleurs l’objet d’une réglementation particulière. Il doit être fait à l’abri sur une surface en dur, imperméable et avec un procédé de récupération des produits de traitement en vue de leur élimination ou de leur réutilisation.

 

Règlementation sur les ERP

Dans le milieu équestre, les traverses de chemin de fer ont toujours été largement utilisées comme clôtures ou comme bordures en périphérie des carrières ou pour d’autres utilisations. Les centres équestres, qu’ils soient école d’équitation ou écurie de propriétaire sont des ERP (Établissements Recevant du Public) à ce titre, ils ont interdiction d’exposer leur clientèle au contact avec une substance dangereuse comme la créosote. Il est donc strictement interdit d’utiliser des traverses de chemin de fer et qui plus est d’installer des clôtures en bois créosoté. Le point de vue qui viendrait à dire que les clôtures des parcs de chevaux dans lesquels les clients ne doivent pas se rendre ne font pas partie de l’ERP ne tiennent pas en pratique puisque personne n’est derrière chaque client ou chaque enfant.

 

Créosote et voisinage

La question du voisinage se pose à cause des nuisances que peut générer la créosote au dela des limites de son terrain. En effet, il est déconseillé de réaliser une clôture mitoyenne en bois créosoté, le voisin serait en droit de vous la faire démonter au motif de la pollution potentielle de ses sols. De plus, l’odeur que dégage le traitement, notamment par forte chaleur peut largement incommoder le voisinage, comme c’est le cas autour des stocks des revendeurs de bois créosoté.

 

La toxicité ainsi que la pollution générée par le bois créosoté nous poussent à chercher des alternatives plus durables à la conservation du bois et aux clôtures. La première est de se tourner vers des traitements plus respectueux de l’environnement et qui restent plus stables dans le bois. C’est le cas de traitements aux sels réalisés sous autoclave. De même, l’apparition sur le marché de clôtures permanentes permettant d’utiliser moins de piquets offre des solutions économiquement très pertinentes. Le cheval véhicule une dimension écologique qu’il serait bien dommage d’enfermer dans des clôtures ou des abris à l’origine d’une pollution des sols et des eaux.

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire