Conseils,

Comment choisir sa lice de carrière

Dans une structure équestre, l’équitation est le cœur de l’activité et la carrière est au centre de toutes les attentions. C’est la scène du théâtre sur laquelle le spectacle est donné et vers laquelle tous les regards se tournent. Il est donc important que la scène soit jolie et qu’elle le reste longtemps. Par ailleurs, l’équitation est un sport qui comporte des risques. La sécurisation de la lice de carrière est donc un élément clé en termes de sécurité et de responsabilité. Enfin, comme elle est intensément utilisée, il faut qu’elle soit pratique et facile d’entretien. L’équitation regroupe quantité de disciplines et d’activités diverses pouvant se dérouler sur une carrière. Nous allons ici présenter les cas les plus classiques et faire l’état des lieux sur les points à surveiller pour prendre les bonnes décisions lors du choix de la lice de la carrière

Chez un particulier

La plupart du temps, la pratique en privé de l’équitation se résume aux disciplines que les membres de la famille apprécient, dressage, le CSO ou toute autre discipline. Nul besoin de trouver la lice la plus polyvalente, celle qui convient est celle adaptée à la discipline et au gabarit des chevaux de l’écurie. La tendance pour les lices de ces carrières est de se rabattre sur des modèles plus économiques et notamment sur des lices supérieures ½ rond. Aucune réglementation ne l’interdit mais il faut garder à l’esprit qu’une chute sur la tranche d’un ½ rond causera des lésions beaucoup plus importantes qu’une chute sur un rondin, c’est pourquoi nous recommandons au minimum l’emploi de rondins de diamètre 12 en lice supérieure de carrière.

Par souci d’économie, on peut être tenté par l’emploi de poteaux et lices de diamètre 10. L’expérience montre que ce type de construction ne supporte pas le passage trop près d’une herse ou un cheval qui viendrait à « s’appuyer trop fort » sur la lice. C’est la plupart du temps une fausse économie car on doit régulièrement venir faire des réparations qui, au final, couteront le prix d’une lice en diamètre 12.

Autre fausse économie : la planche de retenue de sable. Elle ne représente que 3% de l’investissement et c’est elle qui protège la zone la plus utilisée de la carrière : la piste. C’est la garantie longévité de votre sol équestre ! A installer absolument !

Enfin, sous prétexte que c’est chez un particulier, on a souvent tendance à faire des concessions sur la sécurité. Rappelons qu’en dehors du fait qu’elles vieillissent particulièrement vite et mal, les lices faites en ruban électrique, cordon et autres cordes sont particulièrement dangereuses. Une chute sur la tête d’un poteau est au mieux très douloureuses, au pire dramatique. A éviter absolument !

Dans une école d’équitation

Une lice de carrière pour une école d’équitation doit avant tout assurer la sécurité. Comme la carrière est utilisée par des chevaux et des poneys, on choisit systématiquement une lice 2 hauteurs. La carrière d’une école d’équitation est toujours fréquentée par beaucoup de spectateurs ; elle est un des centres névralgiques de la structure. C’est notamment autour d’elle que les gens aiment se retrouver pour discuter en même temps qu’ils observent les cavaliers et les chevaux travailler. Le confort qu’offre la lice est donc important. Les lices de gros diamètre sont notamment plus confortables que celles de diamètre 12. Evidemment, on oublie le ½ rondins pour la lice supérieure : insuffisamment sécuritaire et pas confortable pour les spectateurs qui viennent s’accouder sur la lice. Lorsque de nombreux spectateurs sont accoudés, La lice est soumise à un certain poids. Les poteaux de diamètre 12 sont alors très sollicités. Le diamètre 14 est alors le plus indiqué pour les clubs accueillant un public nombreux.

Les lices déportées ont pour fonction d’éloigner le cheval du bord de la carrière. Cela a une double utilité dans les clubs qui voient une haute fréquentation :

  • Le marquage de la piste se fait plus loin de la bordure et permet un entretien plus facile et plus efficace avec la herse.
  • Les spectateurs parfois distraits se trouvent un peu plus éloignés des chevaux évoluant sur la piste. Cela limite le risque d’incident avec un cheval passant trop près d’un spectateur inattentif.

Dans les écoles d’équitation qui voient la foule s’amasser autour des terrains les mercredis et les samedis ou lors des concours, la carrière est entourée d’un cordon de spectateurs venus observer de près les plus belles épreuves du weekend end. Dans ces cas-là, la présence d’une lice de confort qui ne sert qu’aux spectateurs est indispensable.

Point souvent négligé, le portail est pourtant statistiquement la zone la plus accidentogène de la carrière. Accessoirement, il permet de maintenir un cheval échappé à la suite d’une chute dans l’enceinte de la carrière ce qui est un point de sécurité majeur. Il est donc important que le portail soit à la fois robuste et facile à manipuler.

Pour une écurie de CSO

Les écuries de CSO sont fréquentées par des chevaux ou des poneys de sport, parfois les deux. La présence de petits poneys orientera le choix de lice vers un modèle 2 hauteurs. Sinon, une hauteur suffira. En CSO, la qualité du sol est un point important notamment pour préserver l’appareil locomoteur des chevaux. Si la carrière n’est pas très grande (moins de 30 m de large et moins de 60 m de long) la piste aura tendance à se marquer fortement. C’est pourquoi on utilise là aussi des lices déportées qui facilitent l’entretien du sol en laissant largement passer les outils de travail du sol sous la lice et sur la piste. De cette manière, elle peut être travaillée et remise en état avec d’autant plus d’efficacité.

Dans une écurie de dressage

La lice de la carrière de dressage d’entrainement n’a pas besoin d’être très différente de celle de toute autre carrière. On sait cependant que sur les compétitions, ce sera la petite lice blanche qui délimitera le rectangle de dressage. Il est donc impensable de la présenter aux chevaux avant la compétition. Disposer d’une lice basse sur les terrains d’entrainement est donc important pour ne rien laisser au hasard en concours.

Bien que cela n’assure pas la même sécurité qu’une lice d’1m20, on observe souvent que les écuries de dressage utilisent des lices basses autour des carrières. Elles sont d’ailleurs souvent doublées d’une haie de charmilles denses. Cette solution de lice « basse » est très jolie à regarder. Elle a l’avantage de proposer une vue plus complète du travail du cheval y compris pour un public qui se tient assis autour de la carrière. Comme en CSO et pour cette même raison d’utilisation très intense de la piste, on pourra aménager une lice déportée (de hauteur plus faible si besoin) pour permettre le passage des outils d’entretien sur la piste.

 

Pour l’évènementiel

L’organisation de compétitions équestres suppose d’une part de disposer de pistes dont la qualité permet à la fois de supporter l’intensité de l’utilisation et d’offrir à chaque concurrent la même qualité de sol. La place de la lice dans la piste évènementielle est importante car elle doit apporter les fonctionnalités optimales non seulement pour les compétiteurs mais aussi pour les organisateurs, le jury et le public. Un organisateur ne perdra pas de vue qu’il doit s’adapter à des demandes parfois originales et variées s’il reçoit en plus des compétitions sportives des spectacles équestres, des concours d’élevage ou même des animations extra équestres selon les opportunités. Si les lices des différentes carrières n’ont pas été pensées en conséquence, il risque d’être pris au dépourvu par le manque de fonctionnalité des lices standard. On recommandera tout d’abord de rendre les carrières de compétition plus imperméables aux intrusions sur leur partie basse avec un grillage en partie inférieure. On veillera alors à aménager des portails d’accès suffisamment nombreux et judicieusement répartis autour de la carrière pour les différents intervenants qui doivent s’y rendre (véhicules d’entretien, jury pour les remises des prix etc.). On veillera enfin à imaginer les différentes modularités dont l’évènementiel peut avoir besoin comme des accès à des calèches, le déroulement de pony games etc.

Qui dit évènementiel sous-entend obligatoirement paddock de détente. Sur cette piste, les problématiques sont tout à fait différentes. Les objectifs seront avant tout la robustesse car la piste accueille parfois beaucoup de chevaux et cavaliers simultanément, et la facilité de franchir la lice pour les accompagnants et notamment les grooms qui vont et viennent pour assister les cavaliers dans les échauffements et peuvent avoir besoin de passer facilement d’un côté à l’autre de la lice. Pour ce faire, une lice 1 hauteur de gros diamètre est souvent la solution à la fois la plus simple et la plus fonctionnelle. De nombreux stades équestres sont équipés de la sorte.

Par exemple, lors de la requalification des carrières du stade équestres de Pompadour, la maitrise d’œuvre avait demandé une lice grillagée pour la carrière équipée de portails de dimensions adaptées (1m20 pour les personnes, 2m10 pour les cavaliers et 3 à 6 m pour les véhicules) aux endroits stratégiques. La carrière de détente fut équipée d’une lice avec poteaux de diamètre 14 pour la robustesse et une lice basse oblongue apportant élégance et résistance. La configuration du site avait amené l’installation de travées démontables sur le chemin en périphérie de la carrière pour créer un sas d’attente pour les cavaliers avant leur entrée en piste.


La pratique de sport collectif (polo ; horse ball)

Si l’équitation est dans son immense majorité un sport de couple (cavalier / cheval), il existe quelques disciplines qui se pratiquent par équipe comme le polo et le horse-ball. Les deux sont des jeux de balle. La lice devra donc contenir les jets de balle ou de ballon.

Le terrain de polo est entouré sur les 2 côtés par une petite palissade. Pour le paddock polo pratiqué sur petit terrain, on construit une lice pleine autour de la carrière.

Pour la pratique du Horse Ball, une palissade d’1m20 surmontée de filets de récupération du ballon est installée à chaque bout du terrain.

 

Durée de vie de la lice et traitement du bois

Si quelques solutions de sols sans arrosage (sols huilé, Amortisol) ont vu le jour ces dernières années, la majorité des carrières « subit » régulièrement un arrosage effectué à la tonne à eau ou via une installation d’arrosage intégré. C’est bon pour le sol et pour les chevaux mais ça l’est nettement moins pour les poteaux de la lice bois qui souffrent de cette humidité car elle crée un espace favorable au développement des champignons xylophages. C’est pourquoi la qualité de traitement du bois est particulièrement importante. On recommande donc systématiquement du bois traité pour un emploi en classe IV (soumis aux intempéries et en contact avec le sol) certifié CTB-B+. La nouvelle solution aujourd’hui proposée est la classe IV avec rétention SP. Il s’agit d’un procédé de sursaturation du bois en produits de traitement (notamment en Cuivre) pour une résistance accrue au pourrissement et une durée de vie attendue de plus de 30 ans y compris en conditions extrêmes.

L’autre solution est le recours au synthétique. On trouve maintenant sur le marché des lices en plastique issu du recyclage qui semblent donner des résultats sécurisants et relativement esthétiques.

 

Attention aux lices d’hippodrome

Les hippodromes sont équipés de lices PVC souvent blanches, parfois vertes. Certains centres équestres ont cru bien faire en équipant leurs carrières de ces équipements présentés comme sécuritaires (ce qui est le cas pour une utilisation en vue des courses). Le principe de leur conception est un poteau souple qui va se déformer pour repousser vers la piste de course un cheval au contact venant tangentiellement à la lice, soit parce qu’il est poussé par un autre, soit parce qu’il à du mal à garder sa ligne. On dit qu’il « penche » dans le jargon des courses. Ces lices sont donc souples et déformables, de plus le PVC fait un bruit de « craquement » très particulier lorsque la lice est ainsi déformée.

Ces caractéristiques de souplesse et de bruit sont totalement incompatibles avec la sécurité demandée sur une carrière, elles peuvent affoler les chevaux, provoquer des écarts et des chutes. De plus, le PVC est bien moins solide que le bois, il ne permet pas d’arrêter un cheval qui viendrait forcer contre la lice. Enfin le PVC casse en formant de grandes pointes qui sont dangereuses pour le public comme pour les chevaux. A éviter absolument sur une carrière.

On n’utilisera de lices PVC sur les carrières qu’avec des modèles spécifiquement conçus pour cette utilisation. Ils doivent présenter une certaine rigidité et une résistance suffisante mais ils sont encore peu développés par les fabricants.

 

Du fait de sa position centrale, la carrière attire tous les regards dans une structure équestre. Le choix de la lice est donc primordial. Il engage la sécurité des cavaliers, des chevaux mais aussi du public qui se trouve autour. Il engage également la responsabilité du maitre d’ouvrage ou du propriétaire de la structure équestre en cas d’accident à ce titre les recommandations IFCE font office de référence auprès des tribunaux en cas de litige. Mieux vaut s’y conformer !

 

 

EnregistrerEnregistrer

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.