Conseils,

Équipements pour aménager un paddock paradise

paddock-paradise Équipements pour aménager un paddock paradise

Initié par le maréchal Ferrand Jaime Jackson qui a publié son livre en 2006, le paddock paradise est un mode d’hébergement des chevaux en groupe. De par son métier, J.Jackson constate que la fourbure est une pathologie extrêmement répandue chez les chevaux domestiques. Par ailleurs, il observe beaucoup les mustangs du parc national du « Great Bassin » aux états unis et constate qu’ils ne sont pas touchés par cette pathologie. Il en déduit que leur mode de vie constitue un idéal qu’il va tenter de reproduire pour les chevaux domestiques. Après une explication sommaire, les principes d’agencement d’un paddock paradise, nous proposerons des solutions techniques pour les différents équipements que requiert une telle installation.

 

Principes d’agencement d’un paddock paradise

Jaime Jackson met le bien-être au naturel comme objectif du paddock paradise. Les chevaux y vivent déferrés sur des sols variés qui sollicitent l’usure naturelle et la pousse de la corne. À ce titre, l’alimentation basée sur le fourrage et la locomotion active sont les moyens privilégiés pour réguler la consommation d’herbe sur pied qui est un des facteurs d’apparition ou de déclenchement d’une crise de fourbure. Une piste en périphérie du parc qui relie des espaces plus larges au sein desquels on trouve les différents points d’intérêt constitue donc l’espace de vie des chevaux. On entend par point d’intérêt les différentes zones que sont les points d’affouragement, les abris, abreuvoirs et tout autre centre d’intérêt que l’on pourra créer pour offrir au cheval un environnement varié et stimulant (mare, zone de roulade, pierre à sel, etc.).

La clôture extérieure

La piste est un des éléments fondamentaux de l’écurie active. Établir le plan d’un paddock paradise commence invariablement par une piste périphérique qui fait le tour de tout l’espace alloué au paddock paradise. Cette dernière sera bordée d’une clôture extérieure permanente. En fonction de l’environnement et du niveau de sécurité attendu, on pourra opter pour une clôture bois ou pour une clôture permanente électrique. Comme cette clôture ne sera jamais amenée à bouger, on peut conseiller d’investir dans du robuste et du durable.

La clôture intérieure

Lors de la conception du paddock paradise, le sujet qui pose question voire même polémique est celui de cette fameuse clôture intérieure dont le positionnement conditionne la largeur des aires d’affouragement, d’abri et de tous les autres points d’intérêt. Le sujet n’est pas ici de prendre position ou de donner le moindre conseil sur la largeur de la piste, mais de répondre à la contrainte technique : il faut trouver une clôture mobile à la fois suffisamment facile à démonter et remonter pour permettre de réajuster la clôture pendant les premières années d’utilisation du paddock paradise avant d’envisager une clôture intérieure définitive. Les poteaux mobiles devront être solides et avoir une excellente résistance aux UV. On évitera les poteaux plastiques et on se tournera vers les poteaux de type fibre de verre ou PVC.

Les conducteurs devront également supporter les montages et démontages successifs, à ce titre, les rubans sont à proscrire, car ils supportent mal ce genre d’opération à répétition. Les cordons sont eux beaucoup mieux adaptés. On choisira un modèle à la fois qualitatif et offrant un diamètre suffisant pour une bonne visibilité. Les cordelettes fines sont évidemment à bannir.

 

La stabilisation du sol

paddock-paradise Équipements pour aménager un paddock paradise

La stabilisation est un sujet également sensible dans un paddock paradise. Non seulement Jaime Jackson recommande des terrains variés le long de la piste, mais en plus, sous nos latitudes, les sols sont plus profonds et potentiellement plus argileux et donc plus boueux en cas de précipitations. Pour toutes ces raisons, le traitement des sols est à la fois techniquement compliqué, car tous les sols réalisés en granulat, cailloux, graviers, etc. finissent par être détruits par le poinçonnement des pieds des chevaux. La conservation de terrains variés nécessite donc des interventions régulières et dont la fréquence va augmenter avec le nombre de chevaux hébergés dans le paddock paradise. Pour toutes les zones en sable, la stabilisation avec des dalles plastique est la seule solution qui donne des résultats efficaces et durables sur le long terme. La nature des dalles utilisées et le terrassement que leur installation nécessite vont varier en fonction de la nature du terrain, de la fréquentation et du type de zone sur laquelle elles sont installées.

Pistes et zone des circulations

Sur les pistes, les chevaux passent en réalité peu de temps, car ils ne font que transiter. Plus la piste est étroite, plus l’effet entonnoir va être important et plus les chevaux vont y passe rapidement. Il faut donc en tenir compte dans le choix du sol et de sa souplesse. Il faudra également tenir compte du fait que le sol des pistes où les chevaux trottent et galopent est plus violemment sollicité qu’un sol où les chevaux restent au pas. La stabilisation devra donc être pensée en conséquence. Une stabilisation standard sous les dalles drainantes puis une couche de travail en sable semble la solution la plus classique, mais dans le paddock paradise, la variété des sols est de mise donc on pourra laisser libre court à son inspiration pour optimiser l’usure naturelle des pieds, tant que l’on n’en finit pas dans la gadoue en hiver.

Zones d’alimentation

Le cheval passant 65 à 70% de son temps à consommer du fourrage, les zones d’affouragement seront également celles qui seront le plus piétinées et qui recevront le plus de crottins. Ce sont les zones où il faut donc initialement concentrer l’effort de stabilisation avec un soubassement particulièrement robuste et des dalles qui favorisent le ramassage de crottins. Si le paddock paradise doit recevoir beaucoup de chevaux, il est pertinent de penser à la mécanisation du ramassage des crottins. Les dalles Heavy Drain donnent d’excellents résultats pour le curage mécanique d’écuries actives, elles seront également idéales pour la stabilisation de ces zones.

 

Abords des abris

Les abords d’abris sont des zones qui supportent un piétinement plutôt important. Les chevaux y tournent plus lorsque les conditions météo rendent les abris plus attractifs comme les fortes chaleurs estivales ou la combinaison pluie/ vent en hiver ou en automne. Il faudra donc réaliser une stabilisation robuste, mais surtout bien drainante. Les dalles alvéolaires classiques remplissent parfaitement cette fonction. Une fois de plus, la réussite de ce type de zone tient dans la bonne évaluation de la contrainte apportée par les chevaux et d’une bonne fondation installée sous les dalles.

 

Abords de l’abreuvoir

Les bords d’abreuvoirs peuvent parfois être humides. Bien que cela ne soit pas un souci pour les pieds des chevaux, l’utilisation de dalles de stabilisation évitera que la zone de se transforme directement en bourbier.

L’alimentation

Dans la version originelle du paddock paradise, des filets à foin sont régulièrement disséminés le long de la piste dans des zones élargies. Si cette solution est idéale, en pratique, seuls les petits groupes de chevaux peuvent être nourris de cette façon sans que cela prenne trop de temps. Il faudra aussi prendre en compte le fait que plus on multiplie les points d’affouragement, plus on disperse aussi les crottins qu’il faudra nettoyer. Pour les groupes plus importants ou pour se simplifier le travail et la gestion du paddock paradise, on pourra utiliser des râteliers type Durapoly qui sont plus sécuritaire ou, à défaut, des cloches à foin. Pour une gestion encore plus facile, on peut installer des abris de distribution fixes qui permettent une manutention mécanisée et un gain de temps substantiel. Par rapport à la philosophie de base, ce sera à chaque concepteur de fixer le curseur entre le temps et la pénibilité du travail qu’il est prêt à consacrer à sa structure.

 

Les abris

paddock-paradise Équipements pour aménager un paddock paradise

Les abris sont des équipements qui apportent un confort supplémentaire aux abris naturels que peut offrir un environnement de paddock paradise, mais comme nous l’avons vu, ils sont appréciés des chevaux en cas de forte chaleur ou de de pluie et de vent. L’expérience montre que pour une même surface abritée totale, l’espace sera mieux utilisé avec plusieurs petits abris qu’avec un grand hangar. On pourra, à loisir regrouper les abris dans une zone ou les répartir le long du parcours. Un positionnement judicieux permettra une meilleure utilisation.

 

Le paddock paradise est un mode d’hébergement en groupe. Il compte un grand nombre d’adeptes et une communauté grandissante qui choisissent la piste plutôt que la pâture pour héberger les chevaux en groupe. Les objectifs de bien-être et de santé des chevaux sont les idées maitresses qui les guident. Pour que le paradis ne se transforme pas en galère, il est cependant nécessaire d’équiper de façon adéquate les différents points d’intérêt. Le sol est notamment un des points clés pour éviter la boue d’une part et conserver une charge de travail supportable d’autre part. Comme ce mode d’hébergement s’enrichit perpétuellement des expériences des uns et des autres, toute bonne idée pour enrichir le milieu des chevaux ou se simplifier le travail est toujours bonne à prendre.

 

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Guide Pratique

Tout ce qu’il faut savoir pour créer
ou améliorer son sol équestre