Conseils,

Interdiction des bois créosotés : quelles alternatives ?

L’arrêté du 11 janvier 2019 relatif à la commercialisation, l’utilisation et la gestion en fin d’usage en tant que déchet dangereux des bois créosotés entre en vigueur à partir du 23 avril 2019.

Ce texte met un terme à l’utilisation des bois créosotés très largement utilisés dans le monde du cheval notamment pour la réalisation de clôtures et de bordures. Après avoir expliqué les raisons qui ont poussé à cette interdiction, nous détaillerons les conséquences pratiques pour les établissements équestres puis listerons les alternatives existantes pour continuer à garder les chevaux dans de meilleures conditions.

 

La créosote, un produit cancérogène et polluant

Le terme de créosote désigne des huiles extraites de goudrons. Il peut s’agir de goudrons de bois comme le fameux goudron de Norvège ou goudron de pin mais aussi et surtout des goudrons de houille. Autrefois utilisé comme pesticide puis en traitement des coupes de bois sur les arbres fruitiers, la créosote est désormais seulement utilisée pour le traitement des traverses de chemin de fer qui sont le dernier produit à « bénéficier » d’une dérogation temporaire. Leur utilisation en « deuxième main » est désormais totalement interdite.

La créosote est un produit cancérigène et à l’origine de la pollution des eaux et des sols. Les personnes travaillant en contact régulier avec de la créosote courent un risque significatif compte tenu de la dangerosité du produit. La créosote a été très largement utilisée pour traiter le bois pour des applications de type classe IV. Ses propriétés pesticides et fongicides ont alors été mises à profit notamment pour traiter les fameuses traverses de chemin de fer ou encore les poteaux EDF. La directive européenne du 26 juillet 2011 décrit très clairement les dangers de la créosote sur l’environnement. Le produit de traitement sur le bois se dissémine dans son environnement proche et est à l’origine de la pollution des eaux et des terres à proximité. En plus de sa dangerosité pour la santé et pour l’environnement, la créosote souffre d’une instabilité à la chaleur qui la rend d’autant plus instable et polluante.

Les bois créosotés dans les infrastructures équestres

L’emploi de bois créosotés dans les établissements recevant du public (ERP) était déjà interdit. A ce titre, aucune zone dans les centres équestres et écuries de propriétaires accessibles au public ne devait comporter de bois créosoté. Dorénavant, ce sont non seulement l’emploi mais également le réemploi qui sont interdits. De plus, la fin de vie des produits pose également de nouveaux soucis économiques aux structures équestres qui souhaiteront s’en défaire lors de travaux de clôture par exemple puisqu’ils seront désormais considérés comme des déchets dangereux et que leur dépollution sera plus coûteuse. En effet, avant de traiter ces déchets, ils devront les emballer ou les conditionner puis les étiqueter et enfin obtenir un certificat d’acceptation préalable du centre de traitement des déchets. Ils devront également tenir une traçabilité des déchets ainsi générés. Enfin, il est interdit de mettre en œuvre des produits créosotés même achetés et stockés avant la date du décret d’interdiction.

Cette interdiction est l’occasion pour la filière du cheval de se mettre un peu plus au clair avec cette pratique polluante que l’on justifiait souvent par le fait que les lices et poteaux créosotés n’étaient pas rongés par les chevaux. Si c’était le cas pour des bois neufs, ça ne l’était plus pour des bois anciens qui avaient perdu leur odeur de fait de l’instabilité de traitement. Les chevaux finissaient toujours par ronger les vieilles lices qui contenaient encore beaucoup de produit toxique.

La plupart du temps utilisés pour les clôtures les bois créosotés sont rarement au contact des personne set des cavaliers. Les écuries qui ont eu la mauvaise idée de les utiliser en lice de carrière ou en rond de longe ou d’Havrincourt ont pu constater, surtout par temps chaud, non seulement la mauvaise odeur dégagée mais aussi les traces indélébiles que le produit laisse sur les vêtements et enfin les brulures et autres réactions cutanées qui provoque par contact.

Cette nouvelle règlementation apporte un nouveau cadre plus respectueux de l’environnement mais pose une nouvelle donne économique car il faut bien se l’avouer, le milieu du cheval fermait les yeux sur les questions écologiques pour des raisons économiques du fait du prix compétitif des bois créosotés par rapport à leurs concurrents plus écolo. Si le risque écologique a toujours été important, le risque sur la santé des personnes était en réalité plutôt faible à condition de ne pas manipuler, percer ou couper ces bois. Désormais se pose la question de l’alternative au bois créosoté.

 

Le traitement « rétention classe IV SP » : l’alternative longévité à la créosote.

Horse Stop s’est toujours refusé à commercialiser ou employer des bois créosotés, non seulement par respect de son propre personnel qui aurait été amené à supporter les conséquences en termes de santé mais aussi par respect de l’environnement de façon plus générale.

Nous commercialisons des équipements réalisés à partir de bois traités pour un emploi en classe IV mais pour les utilisations qui demandent une résistance supérieure nous avons d’ores et déjà une solution longévité alternative à la créosote… Il s’agit du traitement autoclave classe IV avec rétention SP.

Toujours à la pointe de l’innovation HORSE STOP a été le premier à proposer cette solution !

La rétention SP est une rétention haute de la classe IV, utilisée pour des ouvrages et des bois sous forte exposition ou pour une longue durée d’utilisation (traverses de chemin de fer et poteaux de ligne électrique).

Le traitement classe IV SP est un traitement jusqu’à saturation avec une concentration de produit 35% supérieure au traitement classe IV classique.

En pratique, la classe IV est prévue pour une durée de vie comprise entre 10 ans et 15 ans y compris dans des sols plus contraignants comme des sols acides et humides. La rétention classe IV SP a été conçue comme alternative à la créosote avec une durée de vie de 25 ans minimum.

Le traitement avec rétention classe IV SP peut s’accompagner d’une coloration marron pour rester en harmonie esthétique avec une couleur de clôture existante.

Pour plus de détails sur la rétention classe IV SP :

découvrir le traitement SP

Une approche plus technique des solutions de clôture à mettre en œuvre

On se posait peu de questions jusqu’ici avec l’emploi de bois créosoté mais l’inévitable coût supplémentaire des clôtures induit par cette évolution réglementaire interdisant la créosote force les professionnels à se questionner. Quel type de clôture vont-ils installer en fonction de l’utilisation qui sera faîte du parc ou du paddock.

La rétention classe IV SP est indéniablement la solution technique qui offre des garanties équivalentes voire supérieures à la créosote.

Nous pouvons vous proposer également d’autres types de clôture selon vos besoins.

 

1/La Solution Clôture Pin sylvestre traité en autoclave classe IV certifié CTBB+, avec la Garantie 10 ans.

Le Pin sylvestre car c’est le seul résineux qui permet de traiter l’intégralité de son aubier. En effet le Pin sylvestre est compatible pour un emploi en classe IV (contrairement aux douglas et épicéa qui ne peuvent être traités qu’en périphérie). La certification CTBB+ garantie la performance de l’opération d’imprégnation par une tierce partie. Horse Stop® offre une garantie de 10 ans sur les produits certifiés CTBB+. Cette solution est idéal pour les clôtures bois (parc ou paddock) en environnement favorable (sol filtrant, séchant ou drainé.

Voir tous nos modèles

Budgétiser votre Clôture

2/ La Solution Clôture Pin sylvestre traité en autoclave classe IV avec la rétention SP : Spécial terrain difficile.

Pour assurer une longévité supplémentaire à votre clôture, vous pouvez bénéficier des mêmes services que la SNCF ou que EDF pour leurs poteaux. C’est le traitement SP qui assure d’un traitement encore plus à cœur et à saturation de votre clôture. Il faut compter environ 15 % supplémentaires sur le prix de la clôture pour une durée de vie supérieure. C’est la solution pour les clôtures bois en sol humide ou acide et les lices de carrière arrosée.
En savoir plus

Budget : prévoir 15% sur le traitement en autoclave classe IV standard.

3/La Solution Kentucky.

La clôture Kentucky est une clôture exceptionnelle en PVC blanc. Elle résiste à toutes les conditions météorologiques et conserve sa couleur. Cette clôture a un traitement UV renforcé qui lui permet de bénéficier d’une garantie de 20 ans. Elle a une finition parfaite et un design exclusif !

Voir le modèle

Budget : de 31 à 39 € HT /ml.

4/La solution Artbois.

La clôture Artbois est com­posée d’un mélange de PVC et de bois. La clôture Artbois combine harmonie, beauté et fonctionnalité. C’est une nouveauté dans le monde de la clôture. Elle a tous les avantages de la clôture PVC Kentucky et le charme des clôtures bois. Cette clôture est disponible en 2 coloris

Version Clair

Version Foncé

Budget : de 39 à 49 € HT /ml.

5/ La solution Clôture Galva.

C’est la clôture intemporelle . Elle est très simple de pose avec un assemblage poteaux, lices avec connecteurs rapides et sécuritaires. Cette clôture Galva est extrêmement modulable grâce à une multitude de connecteurs. Elle s’adapte à tous les environnements :  paddock, terrasse, terrain en pente…C’est une clôture garantie à vie.

Budget : à partir de 35 € HT /ml

 

 

 

projet de cloture

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Guide Pratique

Tout ce qu’il faut savoir
pour bien choisir et poser sa cloture