Bien-être,

Importance de l’alimentation

Importance de l'alimentation en CSO, dressage et endurance

Pour nous rapprocher de nos lecteurs et en complément du dossier sur l’alimentation, nous avons questionné trois professionnels de ces 3 disciplines: saut d’obstacles, dressage et endurance. Tous sont d’accord pour nous rappeler l’importance du foin et de l’herbe. Mais voyons voir en plus de détails…

CSO – DRESSAGE – ENDURANCE

3 DISCIPLINES OÙ L’ALIMENTATION A TOUTE SON IMPORTANCE

1. Importance d’adaptation à chaque cheval

Même si les professionnels des différentes disciplines ont des divergences sur le mode et le choix des aliments, tous sont d’accord pour surligner son importance et la nécessité à l’adapter à chaque cheval. Par exemple, en endurance nous avons besoin d’un maximum de régularité tout au long du travail pour obtenir les meilleurs résultats comme le témoigne Ludovic SAROUL, champion de France 2014 CEI** (120km) : «J’utilise l’aliment floconné Training de chez SANDERS qui a été élaboré pour l’endurance. Selon le travail et les besoins du cheval, je leur en donne entre 2 à 6 litres par jour.» S’adapter aux besoins individuelles de chacun a également une grande importance en dressage d’après Yves MANZANARES : «Nous n’avons pas besoin d’une alimentation très sophistiqué par rapport à toutes les possibilités du marché. Il est plus important de s’adapter le plus possible à chaque cheval pour avoir le meilleur résultat».

2. Différentes disciplines, différents besoins

Les besoins et attentes sont différents pour chaque discipline, c’est pourquoi chacun a une opinion différente sur l’alimentation. En effet, les avis sur la luzerne dans le foin peuvent être opposés selon la discipline pratiquée. M. SAROUL (Endurance) : «J’ai opté pour du foin avec un peu de luzerne et j’appuie sur l’importance de la régularité : c’est la base après la qualité. Dans le monde des amateurs, la qualité et la régularité du foin est négligé. Or, je pense qu’il s’agit d’une grosse erreur car cela est primordial. En effet, plus un cheval travaille, plus il est sensible sur la qualité du foin. Mais il est vrai que lorsque nous avons beaucoup de chevaux, il est difficile de trouver un foin régulier». Alors que M. MANZANARES n’est pas favorable à la luzerne : «Nous donnons du très bon foin sans luzerne (car trop riche en protéine) en 3 repas ».

« Plus un cheval travaille, plus il est sensible sur la qualité du foin. » Ludovic SAROULEndurance

3. Préparation au concours

Pour la préparation au concours, on s’aperçoit que les cavaliers de saut d’obstacles utilisent beaucoup de compléments (vitamines, boosters ) tandis qu’en endurance Ludovic SAROUL ne change pas « du moment où les chevaux travaillent ils ont une quantité régulière ». En ce qui concerne le dressage, Yves MANZANARES donne « une alimentation un peu plus protéique » et rajoute « un peu d’huile pour avoir un surplus d’énergie ».

« Je conseille de ne pas donner un aliment complet qui excède 16% de matière protéique » Yves MANZANARESDressage

4. Récupération après concours

M. MANZANARES : « Il n’est pas nécessaire de suralimenter un cheval de dressage avec des produits sophistiqués. Il suffit de s’adapter aux besoins de chaque cheval » M. SAROUL: « ce n’est pas les produits qui font récupérer. Les chevaux doivent être préparés à la récupération cardiaque. Le cœur est un muscle qu’il faut travailler de façon à ce qu’il puisse grossir et l’habituer à récupérer à l’effort ». Quant au CSO, notre cavalière leur donne du lactanase pour la récupération et incite sur l’importance de se remettre au travail dès le lendemain pour éviter que les muscles se raidissent.

5. L’importance de l’herbe en endurance

«Je préconise de compléter l’alimentation de votre cheval avec un peu d’herbe. J’entends souvent dire que les chevaux qui mangent de l’herbe, cela fait monter le cardiaque car c’est trop azoté et qu’ils ont ainsi des mauvais cœurs. Personnellement je pense que c’est complètement faux : un cheval est né pour manger de l’herbe. On peut très bien entraîner un cheval en mangeant que de l’herbe. J’ai d’ailleurs eu couru des chevaux sur 90, une étoile à des vitesses très correctes en étant entraînés en mangeant que de l’herbe.» M. SAROUL – Endurance

6. Articulation du cheval

« Il faut faire très attention à la qualité articulaire du cheval et pour cela il faut une alimentation très régulière et sans excès. » Yves MANZANARES – Dressage

7. Comment discerner du foin de qualité?

« C’est souvent les chevaux qui me le disent » Ludovic SAROUL – Endurance

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire