Carrière & manège,

Fibrage d’un sol équestre

Beaucoup de professionnels souhaitent améliorer la qualité de leur sol équestre en le fibrant. Se pose alors la question de quel paramètre est à améliorer ? Est-ce la texture ou la consommation en eau ? Quel type de fibre utiliser ? Comment procéder au mélange ? Pour répondre aux fréquentes questions que nous recevons, faisons un point technique sur les effets des différents types de fibres ainsi que sur la méthode de mise en œuvre.

QUEL TYPE DE FIBRE POUR QUEL EFFET ?

LES FIBRES MONOBRINS

Ce sont des structures longues qui apportent de la cohésion au sable. Elles améliorent les sables trop profonds et trop fouillants. Plus la fibre est longue, plus elle arme le sable et plus elle réduit la glissance du sol. Le choix d’une fibre adaptée au sable et à la pratique est un point clé. L’homogénéité de la fibre utilisée est primordiale pour obtenir un sol
régulier et préserver la santé ostéo articulaire des chevaux.

LES COPEAUX DE GÉOTEXTILE

Ils apportent un peu de souplesse et réduisent la consommation en eau. Ils modifient peu la texture du sol. Leur nature hydrophile permet de stocker l’eau lors des pluies et arrosages. Ils relâchent lentement l’humidité dans le
sable par la suite. Leur dimension doit être suffisamment importante pour stocker un maximum d’eau mais pas trop pour ne pas rendre le sol glissant ou hétérogène. Des copeaux calibrés à 4 cm² maximum sont recommandés. Il faut prohiber les mélanges contenant des copeaux de grandes dimensions. Par abus de langage on appelle fibre les monobrins ou les copeaux. Si le poids de fibre au m² diffère fortement entre ces deux amendements et doit être établi en collaboration avec un conseiller spécialisé, la technique de mise en œuvre est identique.

MISE EN OEUVRE DES FIBRES

Objectifs : homogéneité du mélange. En pratique, sur un sol de 12 cm d’épaisseur, on mélange la fibre sur les 10 cm supérieurs pour ne pas risquer d’endommager le fond de forme avec les outils de mélange.

RÉPARTIR LA FIBRE DE FAÇON HOMOGÈNE SUR L’ENSEMBLE DE LA SURFACE.

  1. Éviter de réaliser le chantier de fibrage par jour de vent.
  2. Diviser la surface de l’aire d’évolution en rectangles égaux (par exemple de 10 m x 10 m) que l’on trace sur le sable. Si certaines portions sont de tailles différentes, mesurer la surface de façon à y apporter la même proportion de fibre que le reste de l’aire d’évolution de fibre.
  3. Positionner les balles de copeaux à proximité ou sur l’aire d’évolution sur des bâches de façon à ne pas surcharger la zone d’ouverture en fibre.
  4. Ouvrir les balles de copeaux et séparer ces derniers de façon à ne plus avoir aucun « paquet de fibre ». L’utilisation d’une débroussailleuse à fil peut être utile pour gagner en efficacité.
  5. Peser la quantité de fibre nécessaire par rectangle (pour un fibrage à 1,5 kg /m², on positionnera 150 kg de fibre dans chaque rectangle). La répartir de façon homogène sur le rectangle. On peut utiliser des containers plastiques et un pèse-personne.
  6. Répéter l’opération pour recouvrir l’ensemble de l’aire d’évolution de façon homogène.

PROCÉDER AU MÉLANGER SABLE /FIBRE.

A l’aide d’un outil de mélange de type herse rotative, rotovator, rotadairon,… réglé à une profondeur de travail de 10 cm, passer de façon continue sur l’aire d’évolution autant de fois que nécessaire pour obtenir un mélange homogène. Il est conseillé d’arroser légèrement les fibres une fois répartis sur le sable. De cette manière l’incorporation (liaison et mélange) sera plus facile. Une fois le mélange parfaitement homogène, compactez le sol à l’aide d’un rouleau ou d’une barre. On pourra avantageusement procéder à quelques arrosages successifs pour aider le sol à se mettre en place (compactages hydrauliques).

ENTRETIEN COURANT

Il est important de maintenir le mélange sable/ fibre humide afin qu’il reste homogène. Il est normal que la fibre sous l’action des pieds des chevaux ait tendance à remonter en surface surtout si le sol est plutôt sec. Dans ce cas, procéder régulièrement à un nouveau mélange à la herse rotative, au rotovator ou encore mieux avec une enfonceuse type rotadairon de pierre et compacter à nouveau l’aire d’évolution avant de l’utiliser. Retirer toute matière organique de la surface de l’aire d’évolution (crottins, feuilles mortes etc.). L’augmentation de la matière organique dans un sol sablé modifie ses propriétés mécaniques et ses qualités de perméabilité.

> Besoin d’un diagnostic de votre sol équestre?

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Guide Pratique

Tout ce qu’il faut savoir pour créer
ou améliorer son sol équestre