Carrière & manège, Conseils,

Comment gérer l’entretien de l’Amortisol ?

L’Amortisol est un sol équestre exclusivement composé de copeaux de feutre. Il ne nécessite aucun arrosage et presque aucun entretien. En effet, après quelques semaines d’utilisation, on observe un tassement de la couche inférieure de l’Amortisol qui vient former l’équivalent d’un matelas avec une certaine proportion de feutre libre qui recouvre ce matelas et qui est mobilisé par le passage des chevaux.

Pas d’outil d’entretien

Un des principaux avantages de l’Amortisol est de ne nécessiter aucun entretien mécanique. Il permet donc d’économiser herse tracteur (ou quad), durée de vie des poteaux de lice qui ne seront pas abimés lors d’une manœuvre approximative et beaucoup temps de travail. Ce revêtement est essentiellement installé dans les manèges, carrières et rond de longe. En effet, comme il a peu de frappe, il ne présente pas le sol idéal pour un travail poussé à l’obstacle ou pour mettre en valeur un jeune cheval de CSO dans un rond d’Havrincourt.

Dans un manège ou dans une carrière

On sait que dans ce type d’aire d’évolution, c’est la piste qui est la zone la plus fréquentée. Il est donc normal qu’au bout d’un certain temps, les copeaux de feutre libres soient poussés vers l’intérieur ou l’extérieur de la piste. Ce phénomène est normal avec tout type de sol. Il sera néanmoins beaucoup plus lent avec l’Amortisol.

Afin de préserver un excellent sol sur la piste, il faut donc de temps en temps (en moyenne 1 fois par mois en utilisation peu intense ; 1 fois par semaine en utilisation très intense) rabattre les bords et es coins vers la piste à l’aide d’un râteau. Cela ne prend que quelques minutes

Dans un rond de longe

Dans un rond de longe, l’utilisation de l’Amortisol est particulièrement indiquée. En effet, la piste y est littéralement matraquée par les pieds des chevaux et l’entretien des ronds de longe en sable est un véritable calvaire jusqu’au moment où l’on finit par détériorer lices et poteaux avec la herse au cours d’un entretien. On travaille en réalité rarement en longe dans le rond mais plutôt en liberté. Le cheval ou les chevaux se trouvent continuellement sur la piste. Les conséquences sont d’abord un compactage plus important et un poinçonnement du sol de la piste qui va provoquer à plus ou moins long terme un enfoncement de la couche de fondation, et donc une rigole qui évacuera mal l’eau. Cette caractéristique n’est pas liée à l’Amortisol, c’est la réalité sur tous les ronds de longe. Le second effet du travail intense sur la piste du rond de longe est une propulsion du revêtement sur l’extérieur. Là aussi, ce n’est pas spécifique à l’Amortisol et on peut constater qu’il est d’ailleurs beaucoup moins sensible à ce phénomène que le sable.

Pour remédier à la première problématique de drainage, la meilleure solution est l’installation de dalles de stabilisation au niveau de la piste. Ces dalles vont combiner deux fonctions qui sont le drainage et la résistance au poinçonnement.

  • Le drainage est préservé par l’installation d’un matériau très drainant dans l’épaisseur de la dalle. Il ne sera jamais compacté et permettra de préserver suffisamment de vide pour que l’eau y circule et puisse y être évacuée
  • La résistance au poinçonnement tient dans la capacité des dalles à répartir la pression d’un pied de cheval sur une large surface. La piste ne se marque plus, la problématique de rigole humide est résolue.

Comme l’Amortisol comprend toujours une couche libre qui demeure toujours en surface, il est recommandé d’installer une hauteur supplémentaire de planche de retenue au-dessus de la hauteur traditionnelle ou d’investir dans un rond avec une palissade inférieure pour contenir la couche de travail dans l’aire d’évolution.

L’entretien à proprement parler ne tient donc que dans la remise au niveau de la piste du matériau de couche de travail repoussé vers l’extérieur. Pour ce faire, il suffira d’un râteau et de quelques minutes pour rabattre le matériau sur la piste.

Que ce soit pour un rond de longe, une carrière ou un manège et dans la mesure du possible, on retirera les crottins qui peuvent l’être de façon à laisser le revêtement propre plus longtemps. Contrairement au sable, l’Amortisol tolère bien la pollution par les crottins, l’aspect esthétique et a coloration demeurent la seule problématique.

 

L’Amortisol se caractérise donc par un très faible besoin en entretien. Il présente surtout de grandes qualités d’amortissement pour les membres des chevaux en travail régulier ou intense ainsi que pour prévenir les blessures en cas de chute des cavaliers. Ces caractéristiques en font le sol idéal des carrières de dressage, des ronds de longe et de tous les sols destinés à l’instruction.

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire