Parcs & paddocks,

Efficacité et sécurité des clôtures

Efficacité de la clôture… C’est le premier facteur de sécurité pour les chevaux que vous gardez ! Le cheval qui «craint» la clôture constitue la meilleur garantie contre les blessures, les tentatives d’évasion ou pire, les conséquences dramatiques des chevaux échappés sur la route.

EFFICACITÉ DE LA CLÔTURE ÉLECTRIQUE

Une fois de plus, mettons nous dans la peau du cheval pour appréhender la situation. Ce qui fait que je vais craindre la clôture, c’est de savoir que si je touche un conducteur, que ce soit un fil lisse, un ruban ou un cordon, je reçois une douleur très désagréable à chaque fois. Si la douleur n’est pas très importante, et si ce n’est pas systématique, je vais peut être retenter ma chance pour gouter l’herbe du voisin qui semble toujours meilleure!
Il appartient donc à l’éleveur de contrôler :

  • que la clôture est en permanence électrifiée. Le meilleur moyen est de ne jamais la débrancher pour les électrificateurs sur secteur et de contrôler régulièrement l’état de l’alimentation du poste autonome.
  • que l’énergie délivrée en tout point de la clôture est suffisamment importante. Le meilleur moyen est de procéder aux contrôles en bout de ligne.

Inscrire ces valeurs sur les appareils de contrôle.
Les valeurs seuils :

valeurs-seuils-300x74 Efficacité et sécurité des clôtures

Le saviez-vous ?
L’énergie délivrée est la mesure de contrôle de la clôture la plus importante car elle traduit l’intensité de la douleur ressentie par l’animal. Cette valeur se mesure avec un joulimètre dont la résistance est d’environ 1000 Ω.

Si ces deux valeurs ne sont pas atteintes en tout point de l’installation, cela signifie que l’efficacité de la clôture est insuffisante. Il faut alors procéder à quelques vérifications.

LES POINTS CLÉS À CONTRÔLER

L’efficacité de la prise de terre

Elle doit être très conductrice donc impérativement inoxydable (bannir les métaux type «fer à béton» qui rouillent car la rouille est un isolant électrique) et suffisamment longue. Employer une prise de terre d’au moins 1 mètre pour un électrificateur sur secteur. Si après contrôle de la prise de terre, elle se révèle insuffisante, on la doublera avec un second piquet relié au premier et séparé d’au moins 1 mètre. Il sera plus efficace de placer la prise de terre dans un endroit humide et ombragé. On pourra même l’arroser en été pour en augmenter l’efficacité.

Le câble d’alimentation

Le câble qui relie l’électrificateur au conducteur de la clôture (ruban ou fil lisse) conduit des impulsions électriques d’une intensité de l’ordre de 8 000 à 10 000 V selon l’électrificateur. Il doit donc être particulièrement isolé afin de ne pas être source de déperdition d’énergie. L’utilisation de fil électrique domestique est à proscrire. Si ce dernier vient au contact d’un piquet, d’un arbre d’un mur, ou pire, le fil de la prise de terre, cela constitue tout simplement un court circuit qui diminue d’autant l’efficacité de la clôture.

Les connections

Les connections entre les conducteurs sont des zones critiques de passage du courant. Elles doivent être réalisées avec les connecteurs adaptés pour assurer le passage efficace du courant. Les rubans et les cordons sont particulièrement sensibles aux ruptures de conducteurs. Il faut garder à l’esprit qu’un nœud
entre deux rubans ou deux cordons réduit de 90% l’efficacité de la clôture.

Les pertes dues à la végétation

valeurs-seuils-300x74 Efficacité et sécurité des clôturesLa végétation, en période de pousse, peut venir toucher le conducteur du bas de la clôture et générer une perte d’efficacité du système. Avant de se lancer dans le pénible chantier de débroussaillage, penser à procéder aux contrôles en bout de ligne, la perte n’est pas toujours aussi importante que ce que l’on croit ! Une seconde astuce consiste à débrancher le fil du bas de l’alimentation électrique et de le brancher sur une prise de terre. L’animal qui viendra en contact de ce fil et de celui qui se trouve juste au dessus recevra une correction d’une efficacité redoutable. Ainsi, on gagnera du temps en ne faisant qu’un seul débroussaillage par an.

SÉCURITÉ AU NIVEAU DES CONDUCTEURS

On évitera d’installer un rang de conducteur en dessous de la hauteur du genou des pensionnaires de l’enclos (environ 60 cm pour un cheval d’1m65, à ajuster selon la taille pour les poneys). Ce repère de hauteur est destiné à prévenir le risque d’embarrure lorsque deux chevaux viennent se renifler de chaque côté de la clôture et jettent un antérieur.

Nous faisons notre maximum pour concevoir des clôtures qui optimisent la sécurité. Néanmoins, il arrive parfois que malgré toutes les précautions, un cheval vienne se prendre le pied dans le fil du bas lors d’une ruade ou d’un coup d’antérieur particulièrement haut.
Un fois que le pied est pris, il est impératif que le cheval puisse se libérer. Trois options sont possibles :

  • Utiliser un conducteur qui casse facilement comme le fil lisse d’aluminium 6 fois moins solide que le fil d’acier de même diamètre.
  • Utiliser du fil de nylon complètement élastique et de gros diamètre qui évitera la blessure.
  • Prévoir des points de rupture des conducteurs comme les rubans ou les cordons avec des attaches de liaison pas trop fortement serrées.

ATTENTION
Ne jamais utiliser de fil de fer barbelé avec les chevaux. Leur emploi est d’ailleurs interdit dans les centres équestres recevant du public. Éviter d’utiliser des cordons et tresses électrifiées en dessous d’1 mètre.
Éviter également le fil d’acier avec les chevaux, il est trop résistant à la rupture et casse avec un effet ressort. Lui préférer le fil d’aluminium qui est 25 fois plus conducteur et 6 fois moins résistant à la rupture.

valeurs-seuils-300x74 Efficacité et sécurité des clôturesSÉCURISER LES PORTES

Pour éviter tout incident au niveau des portes ainsi que pour éviter une coupure de courant avec une porte laissée ouverte, ces dernières doivent toujours être alimentées par la poignée et jamais au niveau de la charnière. De cette façon, on débranche systématiquement la porte en l’ouvrant, ce qui évite que le cheval ne soit effrayé en recevant une décharge par accident, ou par le ruban électrifié qui claque par terre. L’éleveur se met par la même à l’abri du «coup de jus» toujours désagréable. Le reste de la clôture doit rester alimenté soit par la clôture qui arrive par l’autre côté de la porte, soit par le passage d’un câble blindé sous gaine
enterrée sous la porte.

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Guide Pratique

Tout ce qu’il faut savoir pour créer
ou améliorer son sol équestre