Carrière & manège,

Quelles dimensions pour une carrière d’équitation privée ou de compétition?

Les surfaces d’évolution sont le cœur de l’activité d’une structure équestre. Elles représentent une certaine emprise et un cout d’investissement. Quelles dimensions faut-il prévoir et aménager pour les manèges et carrières afin d’en rationaliser l’utilisation?

Quelle fonction pour chaque aire d’évolution ?

La définition de toutes les fonctions de chaque aire d’évolution est importante car elle aura une incidence sur ses dimensions, son positionnement et son environnement. On liste donc les caractéristiques suivantes :

  • Entrainement / compétition / spectacle
  • Accueil de spectateurs
  • Accueil d’exposants

Il est important de programmer l’ensemble des fonctions d’une aire d’évolution pour en définir la forme, les dimensions et l’emplacement.

Les spécificités de chaque discipline

CSO-10-MAI-3-e1465481449776 Quelles dimensions pour une carrière d’équitation privée ou de compétition?

Dimensions pour une carrière de dressage

Selon le règlement des compétitions de dressage (lire article : http://www.ffe.com/Disciplines/General/Dressage/Reglement), la carrière mesure 20 m x 60 m (ou 20 m x 40 m pour les plus petits niveaux). Ces dimensions seront suffisantes pour une carrière d’entrainement. Pour une carrière de concours, le règlement prévoit que, « la clôture […] doit être séparée du public d’une distance d’environ 5 mètres sauf en indoor. La lice elle-même est une barrière basse d’environ 0,30 mètres ». La carrière proprement dite doit donc mesurer au minimum 30 m x 70 m. Il faut également prévoir la visibilité nécessaires pour les juges et l’emplacement des cabanes de Jury implantée sur le plan ci joint . Il faut également penser à leur visibilité pour juger la compétition. L’insertion de quelques travées démontables dans la lice peut s’avérer pratique : voir le modèle de clôture de carrière “démontable” .

Dimensions pour une Carrière de CSO

En saut d’obstacle, la forme de la carrière est libre mais un minimum est cependant nécessaire pour pouvoir agencer des parcours suffisamment fluides : On recommande 2500 m² minimum pour un terrain d’entrainement et de 4000 à 10 000 m² pour un terrain de concours. Les carrières les plus vastes sont les terrains en herbe nécessairement plus sensibles au piétinement et sur lesquels la contrainte est répartie sur plus de surface. Les dimensions de quelques terrains célèbres :

  • Stade François André (La Baule) :10 320 m²
  • Stade équestres du Sichon (Vichy) : 8400 m²
  • Le grand Parquet (Fontainebleau) : Environ 10 000 m²
  • Le mythique stade équestres d’Aix la chapelle : près de 2 Ha

Les dimensions des terrains de concours des différentes disciplines sont mentionnées au règlement spécifique de la FFE.

Si la forme du terrain est libre, certaines configurations sont plus propices que d’autres. Le rectangle aux coins arrondis est la forme qui optimise le mieux l’utilisation de la surface. On s’y cantonne pour les plus petites pistes. A contrario, une piste ronde et les forme arrondies empêchent l’installation d’obstacles près de la lice au niveau de ces courbes. Les chevaux évoluent alors loin du public, ce qui est peu convivial. Par contre, le fait que le public puisse voir une autre partie du public par l’installation de divers gradins fera monter l’ambiance. A chaque architecte de trouver la meilleure configuration en fonction du lieu mis à sa disposition.

Quelles sont les autres aires d’évolution à prévoir et pour quelle pratique ?

La pratique de la compétition ou du spectacle implique l’existence d’une seconde piste appelée paddock ou terrain de détente.

La compétition

Selon les disponibilités et le plus souvent en dressage, une seconde carrière de détente dite des « 10 minutes » viendra s’intercaler entre la détente et la piste de concours. De mêmes dimensions que le terrain de concours, elle accueille comme son nom l’indique, le concurrent seul 10 minutes avant son entrée en piste pour qu’il termine son échauffement dans des conditions optimum.

Souvent traitée à tort avec moins de soin que le piste principale, la détente est en fait la piste qui est la plus sollicitée. En effet, un cavalier qui passe 3 minutes sur son parcours de CSO va passer entre 30 et 45 minutes sur la carrière de détente. De plus, le sol aux emplacements des obstacles de détente va être de loin la zone la plus sollicitée de tout le concours.

Comment choisir son sable de carrière ou de manège ?

Si les cavaliers abordent les obstacles de détente sur une courbe de 20 m de diamètre, il faut prévoir 30 m de largeur minimum pour installer le vertical et l’oxer prévus au règlement. Les cavaliers apprécient de disposer d’un troisième obstacle pour détendre sereinement. Un paddock de 40 m de large constitue donc un plus.

Le spectacle

Tout comme le concours, le spectacle équestre est un show, les artistes et chevaux de spectacles doivent disposer d’une aire d’échauffement abritée de la vue du public afin de préserver l’effet de surprise.

Les « à côté » qui font toute la différence

CSO-10-MAI-3-e1465481449776 Quelles dimensions pour une carrière d’équitation privée ou de compétition?

La réussite d’un évènement équestre comprend également son aspect commercial avec la vente d’espaces à des exposants. L’espace entre le paddock et la piste est hautement stratégique puisqu’il est le lieu de passage par excellence. Le prévoir en conséquence est une bonne façon de créer l’ambiance et de faire tourner la buvette.

Détail important pour la sécurité : la gestion des flux. On va dans la mesure du possible séparer les flux de circulation entre le public, les chevaux et les véhicules de façon à ce qu’ils ne se croisent pas ou le moins possible.

Enfin, une lice qui interdit l’accès sur la piste de concours aux animaux domestiques, public égaré ou enfants en train de jouer est aussi l’assurance d’une meilleure sécurité : découvrir le modèle Lice d’Honneur.

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire