Conseils,

Comment créer son centre équestre ?

Créer sa propre activité équestre est le rêve et l’ambition de beaucoup de passionnés. La passion n’est cependant pas suffisante pour espérer vivre de son activité. Une bonne préparation de son projet passe par une étude approfondie de la filière, de ses spécificités régionales. Elle passe aussi par une phase d’analyse de ses ambitions, de ses potentiels et de ses envies avec les points forts et les points à travailler. Enfin, un projet ne se monte pas seul au milieu de rien et connaitre les bons interlocuteurs pour les différentes démarches permet de gagner du temps et de glaner de précieux conseils. Nous vous proposons une liste des démarches pour la création d’un centre équestre, points clés et interlocuteurs aussi complète que possible.

Faire le point sur ses motivations, ses envies et ses atouts

Mon idée

Une entreprise commence toujours par une idée. Cette idée de base est le point fondamental : l’activité de l’écurie, son identité et ses spécificités qui la différencient d’une écurie «standard » doivent être explicites et claires. Ainsi, le bon test consiste à résumer l’activité en une seule phrase. Ne pas y parvenir traduit souvent un projet qui a encore besoin d’être précisé, une activité qui a besoin d’être plus focalisée pour ne pas s’éparpiller.

Mes compétences : diplômes ; compétences ; références

En général, on fait bien ce que l’on aime faire et on y a développé des compétences. C’est cette « couleur » qui fait la spécificité de votre structure et qui la rend unique. C’est autour de cette spécificité qu’il est conseillé de développer son projet de centre équestre.

Ma valeur ajoutée

Identifier les points sur lesquels j’apporte une réelle valeur ajoutée est essentiel. Cela peut être l’enseignement, l’animation, le travail des chevaux, l’organisation, etc. Et donc dans mon business plan, il faudra concentrer mon activité sur ces points pour maximiser la valeur ajoutée que j’apporte à la structure que je crée.

Enfin, il est illusoire de croire tout pouvoir faire tout seul. Personne n’est compétent dans tous les domaines et il est indispensable de se faire accompagner pour bénéficier des compétences que l’on n’a pas. Avoir les bons contacts est une des clés de la réussite d’une création d’activité autour du cheval.

creer-centre-equestre Comment créer son centre équestre ?

Administratif

étude pour ouvrir un centre équestre

La France étant un pays assez administratif. Il est donc important de contrôler que l’on est titulaire des diplômes et autorisations nous donnant droit à exercer notre activité :

  • Spécificité française, enseigner l’équitation en France nécessite un diplôme FFE : BAPAAT, BPJEPS, DEJEPS, DESJEPS

> En savoir plus

  • s’installer comme agriculteur, prétendre aux aides à l’installation nécessite également d’être détenteur de certains diplômes. La chambre d’agriculture du département est l’interlocuteur à ce sujet. Au démarrage du projet, un point sur les diplômes est fait au cours d’un rendez-vous avec le point accueil installation

> Point accueil installation

Les interlocuteurs

Le plus grand interlocuteur de la filière cheval est le conseil des équidés. Il est chargé des relations entre l’ensemble des familles de l’éclectique filière cheval et l’ensemble des pouvoirs publiques. Ainsi prendre contact avec cette structure permet d’acquérir une vision globale de l’activité sur la région. Il permet, de plus, de se renseigner sur les dispositifs d’accompagnement régionaux dont on peut bénéficier en s’installant. La fédération des conseils des chevaux n’a pas de site internet actif mais celui du conseil des chevaux de Normandie en décrit le fonctionnement :

  • La formation

En cas de besoin de formation diplômante ou non dans le cadre de son projet, l’interlocuteur privilégié est Equiressources. C’est organisme spécifique de la filière cheval qui regroupe les fonctions de centralisation de l’emploi et de la formation autour des métiers du cheval:

  • Droits à la formation

Tout au long de sa carrière, chaque agriculteur cotise pour continuer à se former. C’est le VIVEA qui gère cette formation pour les chefs d’entreprises agricoles.

La formation continue des salariés d’entreprises agricoles est lui géré par le FEFSEA

  • Embauche de salariés

Le besoin en main d’œuvre de votre projet nécessite peut être l’emploi d’un ou plusieurs salariés. Le pôle emploi de la filière cheval, c’est Equiressources et vous accompagne dans la recherche de personnel ainsi que dans les démarches qui l’accompagnent

Quel statut juridique pour un centre équestre

Définir le statut d’une activité n’est pas toujours chose facile. Une discussion poussée lors du rendez-vous au “point accueil installation” permet de s’orienter vers le statut qui convient :

Entreprises Agricoles : Point accueil installation

Entreprise non agricole :  CCI

Centres équestres : Comité régional d’équitation

  • Quelles aides ?

En fonction du statut et de la région les aides à l’installation peuvent largement différer. Faire le point auprès du conseil des chevaux est vivement recommandé pour les aides spécifiques régionales

L’aide à l’installation des jeunes agriculteurs est nationale.

Foncier

L’acquisition de foncier peut être compliquée dans certaines régions ou selon le statut de votre activité. Votre interlocuteur est toujours la SAFER, association professionnelle chargée de la bonne distribution des terrains en fonction des politiques locales et pour répondre à l’intérêt général.

Quelle stratégie adopter ?

Comme dans toute recherche de foncier, l’emplacement est toujours primordial. Dans le cas d’une installation en équestre, il faut tout spécialement prendre en compte d’autres facteurs.  Notamment la surface disponible et la qualité des terres.

Où chercher ; que chercher ?

Pour développer une activité d’équitation avec des cavaliers assidus, il est admis que la zone principale de chalandise se situe dans les 20 min de trajet autour de l’écurie. Pour des activités où la clientèle vient moins souvent sur le site, on a intérêt à privilégier la surface et l’autosuffisance alimentaire en produisant son fourrage. Enfin, la qualité des pâturages est un point important. Des terrains trop riches ne sont pas forcément les plus indiqués pour les chevaux. Tournez-vous vers des terres de moindre valeur agronomique mais permettant de garder les chevaux sur des terrains portants plus longtemps dans l’année.

Cette réflexion doit être menée avec les conseils avisés de la SAFER et de le Chambre d’agriculture.

creer-centre-equestre Comment créer son centre équestre ?

Business plan centre équestre

Quel budget prévisionnel centre équestre ?

Étape primordiale, elle a l’immense avantage de clarifier les choses et de se projeter concrètement dans l’activité. Le principe va être d’établir les points clés de l’activité et d’en déterminer la rentabilité. Il faut également se dire que le business plan n’est pas une fin en soi et n’est qu’une étape, car ce type de démarche réserve toujours des surprises et des opportunités. On profitera surtout des références synthétisées par les équipes de l’IFCE ainsi que sur l’ INSEE .

Deux paramètres seront à définir lors de l’élaboration du business plan : prix des prestations et temps de travail. Ce dernier est finalement trop souvent sous-évalué.

Le business plan est un des documents principaux lors de la recherche de partenaires financiers. Il est donc conseillé d’en consulter plusieurs pour obtenir la meilleure offre.

Programmation

C’est une phase cruciale qui consiste à dimensionner la structure en fonction des besoins. Elle devra finalement aboutir au dimensionnement et au chiffrage des éléments suivants voire d’autres en fonction des spécificités de l’activité :

  • Hébergement des chevaux (combien, comment )
  • Aires d’évolution (lesquelles, dimensions)
  • Accueil de la clientèle
  • Locaux techniques, bureaux
  • Stockage, fumière

Plan masse du centre équestre

Il semble que l’élaboration des plans du projet est le domaine de travail de l’architecte. Cependant, si certains architectes sont très spécialisés en équestre, ils sont rares. De plus choisir un architecte installé loin est compliqué notamment pour le suivi des phases de travaux. Il est alors possible de faire appel à des experts techniques appelés « assistants à maitrise d’ouvrage » . Ils détiennent tout spécialement une expertise équestre et vont assister un architecte local pour les lots techniques équestres du projet. Ils apportent également une vision issue de leur expérience des établissements équestres en complément de la compétence architecturale pure.

En conclusion, construire un projet équestre est une entreprise passionnante et très enrichissante. Il est cependant indispensable de procéder de façon structurée alors que la passion nous pousse souvent dans nos travers. S’entourer des bons conseillers est donc une façon de sécuriser ces démarches. Nous ne pouvons qu’encourager les porteurs de projet. Parce que seuls ceux qui essayent ont l’opportunité de réussir.

En lien

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire