Conseils,

Faut-il vraiment un abri pour votre cheval ?

Faut il loger les chevaux dans un hôtel 4 étoiles tout confort ou les laisser dehors sans abri en supposant que la nature est bien faite et que le cheval est adapté à la vie au grand air ? Le mieux placé pour répondre ne serait-il pas le cheval lui-même ?

C’est la démarche qu’à suivi une équipe de recherche suédoise dont nous tirerons les enseignements. Après un bref inventaire de la règlementation et les enseignements sur le nous apporterons des réponses aux X questions qui reviennent immanquablement lorsque l’on prépare l’installation d’abris pour les chevaux.

Le choix du cheval

Dans l’étude de Elke Hartmann (Université de Uppsala, Suède), menée en été sur 8 chevaux, on a pu observer que les chevaux sont venus s’abriter contre les insectes dans un abri avec toiture et cloisons. Ils y ont passé jusqu’à 2h30 d’affilée. Cela montre bien qu’en été, un certain nombre de chevaux apprécie le confort que leur apporte un abri pour se protéger des insectes. Ils l’apprécient d’autant plus que le vent faiblit et que le nombre de mouches augmente.

Que dit la loi ?

La règlementation française est très claire : « Il est interdit de garder en plein air des animaux des espèces bovine, ovine, caprine et équine :

  • Lorsqu’il n’existe pas de dispositif et d’installations destinés à éviter les souffrances qui pourraient résulter des conditions climatiques,
  • Lorsque l’absence de clôtures, d’obstacles naturels ou de dispositifs d’attache ou de contention en nombre suffisant est de nature à leur faire courir un risque d’accident. […]»  Article R.214-18

La règlementation Suisse dont l’objectif est d’améliorer le bien être animal, est plus directive : prescriptions de l’état fédéral suisse :

« Les logements et les enclos doivent être munis de mangeoires, d’abreuvoirs, d’emplacements de défécation et d’urinement, de lieux de repos et de retraite couverts, de possibilités d’occupation, de dispositifs pour les soins corporels et d’aires climatisées adéquats […]».

Comment installer un abri cheval ?

L’abri est tout d’abord un lieu destiné consacré au calme et au repos. Il doit donc proposer suffisamment de place se pour que tous les équidés du groupe y accèdent pendant les phases de repos du groupe.

Taille de l’abri

La place nécessaire sous varie en fonction du gabarit des équidés hébergés. Les dimensions ci-dessous sont indicatives et dépendent aussi de l’ambiance dans le groupe de chevaux. Pour les groupes plus importants, il est souvent plus judicieux d’installer plusieurs abris. Les individus qui ne s’apprécient pas peuvent se reposer dans le calme dans des abris chevaux différents

Nombre de chevaux

Dimensions 3×3 3×4 3×5 3×6 3×9 3×12
Chevaux 1 2 2 3 5 7
Petits poneys 2 3 4 6 10 14

 

Quelle structure d’abri choisir et à quel prix ?

Le gabarit des chevaux influence aussi leur force et la pression qu’ils pourront exercer en se grattant sur les montants des abris. On préfèrera des sections de bois plus importantes ou des structures métalliques pour les chevaux puissants afin qu’ils n’endommagent pas prématurément l’abri. De même, les bardages rainurés bouvetés résisteront mieux que les planches juxtaposées. Les abris pour chevaux ne font l’objet d’aucune règlementation. Attention à la fausse économie de l’abri très bon marché mais de structure trop légère pour une utilisation normale. Pour un petit abri 3×3, le prix évoluera de 900 € HT pour une structure légère jusqu’à 1300 € HT pour une structure bois solide.

Où installer mon abri cheval ?

> Point météo

L’abri est essentiellement utilisé par les chevaux pour se protéger du vent, de la pluie et des insectes. On va donc l’orienter de préférence dos aux vents dominants en tout cas dos aux vents qui amènent et pluie.

> Topographie

Les chevaux sont naturellement des proies et redoutent les endroits encaissés où ils sont vulnérables par rapport à un prédateur positionné en surplomb. Ils se permettront de baisser plus volontiers leur vigilance dans un abri installé sur un point haut. Attention tout de même à ne pas trop l’exposer au vent. L’autre avantage de ce positionnement est qu’il prévient également de la formation de boue en bas de pente.

> Quelle est la vue ?

Le cheval semble assez sensible à la vue depuis son abri. Son instinct grégaire le pousse à être en contact visuel avec ses congénères et à se positionner à un endroit d’où il peut voir venir les visiteurs. il opte ensuite pour la curiosité ou pour la fuite.

Un abri correctement positionné est souvent assez fréquenté par les chevaux. Cela provoque dès lors un piétinement intense devant celui-ci. Poussière en été et surtout boue en hiver dégradent les conditions d’hébergement des chevaux.

> Le sol de l’abri cheval

Comprendre le phénomène de création de la boue devant les abris

Il faut comprendre que la création de boue résulte d’un phénomène d’accumulation d’eau.

  • La topographie du terrain (zone de creux, ruissellement).
  • La nature du sol plus ou moins perméable.
  • L’altération de la perméabilité du sol du fait du piétinement par les chevaux

Aménagement en dalles de stabilisation

Les dalles, en répartissant les contraintes mécaniques, empêchent le compactage du sol et laissent également l’eau s’écouler.

En fonction du terrain naturel, on va adapter l’aménagement.

  • Sur un terrain filtrant comme les sols sableux ou caillouteux, on peut directement poser des dalles de stabilisation au sol préalablement aplani.
  • En revanche sur terrain argileux ou peu perméable, on va décaper la terre végétale. Puis installer un lit de cailloux entre 15 et 20 cm puis installer les dalles remplies de sable.

Sur quelles dimensions stabiliser le sol

Il faut stabiliser le terrain sur toute la longueur de l’abri. En stabilisant sur 1.5 fois la profondeur de l’abri, on arrive alors à résoudre le problème de la boue.

Curage mécanisé.

Pour les petits paddocks très fréquentés où l’on récupère beaucoup de déjections, on a donc intérêt à prévoir un curage mécanisé devant les abris. L’emploi de dalles prévues à cet effet est alors à intégrer au projet.

Une fois l’abri bien installé et bien aménagé se pose une dernière question : Faut il nourrir les chevaux dans l’abri ?

Pour garder le calme et la propreté de l’abri, on conseille en général de nourrir les chevaux à l’extérieur de celui-ci. Dans les écuries actives où l’on cherche à générer une activité physique pour les chevaux, on sépare donc les points d’intérêt donc les râteliers sont à l’extérieur de l’abri. De cette façon, les trajets effectués par les chevaux contribuent à les maintenir actifs. Parfois pour des raisons pratiques ou des configurations particulières, on peut choisir un abri libre-service . Il a l’avantage d’être alimenté en fourrage depuis l’extérieur du parc. Il protège ainsi le fourrage des intempéries et limite le gaspillage du foin.

 

0aucun commentaire

writer

The author didnt add any Information to his profile yet

Laisser un Commentaire